• Belladone, Tome 1 - de Michelle Rowen -

    Tome 1 : Nuit de Sang

    Résumé
    : Jillian était une fille sans histoire jusqu’à ce qu’on la prenne en otage. Désormais, il ne lui reste plus qu’un choix à faire : mourir des mains de Declan, l’assassin dhampire qui la retient prisonnière, ou succomber aux effets secondaires du poison qu’on lui a injecté : la Belladone. Un venin qui fait d’elle l’arme ultime dans la guerre contre les vampires. Le seul espoir de Jill consiste à convaincre son kidnappeur de la relâcher, mais comment toucher le coeur d’un homme qui n’a jamais ressenti aucune émotion ?

    J'aime beaucoup Blade, il compte parmi mes personnage de Comics (Book) préférés... en voilà un qui dégomme les vampires avec classe et sans ciller. Mais pourquoi vous parler de Blade alors que je suis censée faire un article sur "Belladone", hein ? Tout simplement parce qu'en apprenant la naissance, la vie (et l’œuvre) de Declan - le héros - et bien j'ai eut l'impression de lire la biographie de Blade, et sans fausses notes, en plus ! Bon, allez, je dois avouer que l'histoire n'est pas aussi simpliste quand même, il y a pas mal de rebondissements inattendus (oui oui, même moi j'ai été surprise - agréablement - par une ou deux choses ) qui font que Declan n'est pas Blade, enfin, pas entièrement. Du coup, je dirais que pour l'originalité du scénario, c'est du déjà vu, mais comme j'aime bien Blade, et bien j'ai continué ma lecture.

    Oui parce que "Belladone" à un énorme point positif, on entre directement dans l'action, pas de prêchi-prêcha et du coup, à partir du moment où j'ai accroché, j'ai voulu savoir comment ça allait se terminer (tout en me disant que Belladone, c'est (normalement) une duologie et que donc, tout ne sera pas réglé dès le premier tome). Donc, côté personnages nous avons Declan (Blade donc...) : grand type taciturne, énigmatique, effrayant par son silence, son corps est couvert de cicatrices et il est borgne, l’œil arraché par une vampire au cours d'un de ses combats et maintenant caché par un bandeau (à défaut des lunettes noires). Et il a ce petit quelque chose en plus : son sérum. Tel un junkie il se l'injecte religieusement toutes les 3 heures, sans lui, sa part vampire ferait surface (comment ? Blade aussi à un sérum ? Bon, ben comme quoi...) alors il annihile toutes ses émotions (les émotions, c'est dangereux). Pas de sérum = danger (enfin, c'est surtout, pas de sérum = libre-arbitre, ce qui déplait). Mais bien sûr, arrive un moment dans l'histoire où, fatalement, il ne se l'injecte pas, il n'a pas le choix (si si, il est HS à ce moment là). C'est là qu'il remarque Jillian, qu'il ne voit plus comme la porteuse d'un poison (mortel)... mais comme une femme aussi. Jillian est assez attachante à sa façon, c'est une fille normale, l'intérimaire qui se retrouve contre son gré plongée dans un univers qu'elle n'imaginait pas réel en dehors des salles de cinéma. Par la force des choses, elle va accepter l'existence des vampires et des dhampires (non, mais sans blague, elle n'avait jamais vu Blade ? Au cinéma justement ! :D ).

    La mythologie (moderne) vampirique est là, avec le concept de nids, de grand maîtres (les rois) et les servants, mais abat également quelques clichés : crucifix, eau bénite... Une bonne histoire qui n'est pas une révolution mais que j'ai appréciée grâce à une intrigue plutôt bien menée sans être trop lourde, des personnages qui tiennent la routes (gentils comme méchants) et juste ce qu'il faut de romance, c'est à dire pas une tonne qui prend le pas sur l'histoire... parce que ce n'est pas toujours ça l'essentiel d'un bon roman, bon sang !! Même si ça fait toujours vibrer un peu quand c'est bien écrit.

    J'ai malgré tout regretté qu'on en (re)vienne très vite à l'image moderne des vampires, de ceux qui apparaissent partout en ce moment dans les romans fantastiques. Oui parce que - bien sûr - tous les vampires ne sont pas des monstres, hein (ben non).
    Mais où sont passés les vrais vampires ??? Qui ne considèrent les humains que comme de la nourriture ou des jouets éphémères ? Lestat ! Reviens !!!!! Non mais sérieusement, même s'ils sont séduisants, il faut arrêter de faire croire aux jeunes (et aux moins jeunes) qu'ils sont parfaits...

    Allez, j'achète la suite dès que je peux !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :