• Daemon's Angel, de Sherrilyn Kenyon

    Daemon's Angel, de Sherrilyn KenyonRésumé :

    La Sainte
    Jetée dans le monde des mortels par une sorcière diabolique, Arina (un ange, messagère de mort) a plus que son lot de problèmes. Elle est piégée dans un corps humain, tourmentée par les émotions humaines qu'elle est condamnée à ressentir.
    Le Pêcheur
    Les villageois disent que Daemon est le fils du diable, mais il est seulement un homme tourmenté par des rêves étranges - les visions d'une femme le tuant au cours d'un combat. Lorsqu'elle apparaît dans sa vie, il ne sait pas si elle est un ange envoyé pour le guérir ou un démon qui doit mettre un terme à sa vie.


     

    Autant le dire tout de suite, je n'ai vraiment pas aimé ce roman.
    C'est sympa, ça plaira sûrement à certains. Mais pas à moi.
    Pour l'anecdote, c'est un des premier livres que Sherrilyn Kenyon a publié, mais le scénario n'est pas vraiment ce qu'elle voulait en faire. En effet, à l'époque, son éditeur lui a fait changer le scénario pour qu'il corresponde plus à ce qui plaisait au lectorat du moment. Depuis peu, Sherrilyn Kenyon a annoncé sur son site qu'elle souhaitait le réécrire entièrement, pour qu'il soit tel qu'elle l'avait imaginé au départ... et va donc l'intégré à son univers, déjà très vaste, des Dark-Hunters.

    Du coup, j'étais assez curieuse de lire cette toute première version avant qu'elle ne soit supplantée pour la nouvelle. J'ai essayé de garder l'esprit ouvert, les romances des années 90 sont écrites très différemment de qui s'écrit aujourd'hui, vingt ans plus tard. A la fois fantastique et historique, le récit se plante dans une période peu utilisée en général, l'Angleterre de Guillaume le Conquérant, une période que l'auteur a étudiée à l'Université. Mais je n'ai pas du tout adhéré au côté anges/démons... l'aspect religieux était trop présent à mon goût - cela dit c'était déjà dans le ton du résumé, j'aurais dû m'y attendre - mais c'était un tel contraste avec ce que je connaissais de l'univers Dark-Hunter, que j'ai eut du mal à visualiser la façon dont elle pourrait tout réécrire pour l'y inclure.

    Je pense qu'un des problèmes était là, je cherchais cesse à l'intégrer dans l'univers Dark-Hunter, je recherchais la complexité et surtout la richesse de l'univers et bien sûr... je ne l'ai pas trouvé...

    L'héroïne, Arina, est l'archétype même de la jeune fille naïve qui ne connais rien au monde qui l'entoure et aux sentiments humains. Certes, il y a une raison à cette ignorance des choses (elle est un ange), mais du coup, on retrouve le schéma-cliché des romans "à l'eau de rose" : la jeune fille naïve secourue par l'homme fort et ténébreux par qui elle va apprendre tout ce qu'elle ignore... Ce livre est un condensé de clichés. 
    Au final, je ne me suis même pas attachée aux personnages principaux et j'ai eut du mal à me plonger dans leur histoire, d'autant plus que j'ai trouvé la fin assez simpliste.

    Dans les secondaires, se trouve un certain Kaziel... Kaziel est un personnage de sa série Lords of Avalon (depuis deux ans liée à son univers Dark-Hunter), qui apparaît aussi dans sa série Les Chroniques de Nick (dérivée de la série Dark-Hunter). Du moins, j'ai supposé que ça devrait être le même... et en le voyant, j'ai compris tout ce qu'elle voulait changer... car on est bien loin du Kaziel que je connais de ces autres livres. Je suis vraiment intriguée par la future réécriture... depuis, Sherrilyn Kenyon a un style d'écriture qu'elle a affiné - elle a d'ailleurs réécrit deux autres des ces livres sortis dans les années 90 (Dans sa série de SF, The League : Born of Night et Paradise City - devenu pour ce dernier Born of Ice), je pense que j'aurais une très agréable surprise et que je découvrirais un roman totalement différent, pour lequel j'aurais je l'espère, plus de choses à dire... parce pour le moment, cette histoire ne m'inspire pas du tout.

    Dommage...


    Note : Dans le manuscrit original , Sherrilyn Kenyon avait fait descendre Daemon aux enfers pour lutter contre Bélial et son groupe de démons. La fin était complètement différente. Le livre a été conçu pour le marché de la fantasy et son agent à l'époque a mal compris et  l'a envoyé à l'éditeur Dorchester. Ils ont acheté en pensant qu'il s'agissait d'une suite à Paradise City (The League).
    Source : Sherrilyn Kenyon (site officiel)

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :