• Dark-Hunters #16 - One Silent Night / Le Silence des Ténèbres

    One Silent Night / Le Silence des TénèbresTome 16 de la série des Dark-Hunters

    Résumé
    (traduit par Dark-Hunters Francophone) :

    En cette période de Noël, Stryker se retrouve face à une surprise de taille : une fille déjà adulte qui a échappé à la malédiction des Apollites et dont il ignorait l’existence. Et avec elle revient son ex-femme, Zephyra. Toutes les deux, et Zephyra en particulier, sont déterminées à lui faire payer sa trahison : il les a abandonnées.

    Mais Zephyra est la seule femme que Stryker ait réellement aimé, il ne peut pas se résoudre à se battre contre elle, pas plus que contre celle fille qui ressemble tant à celle qu’il a perdu…

    Alors qu’il veut venger la mort de sa sœur et combattre, comme toujours, les Dark-Hunters, d’autres ennemis arrivent à la Nouvelle-Orléans.

    Une alliance inattendue s’impose…


    J'étais impatiente de découvrir une histoire issue de l'autre camp, voir un peu le côté des "méchants" et surtout, comprendre un peu mieux Styker, depuis le temps qu'on le croise dans nos lectures. Depuis "Lune Noire" (Dark side of the Moon)... peut-être même depuis "La descendante d'Apollon" (Kiss of the Night), je me disais qu'il avait forcément une autre facette qu'il ne nous avait pas encore dévoilée. Et si on garde à l'esprit que rien n'est jamais ce qu'il semble être dans l'univers de Sherrilyn Kenyon, ça devient très vite évident.Si Acheron déteste Artémis mais la tolère, Strykerius lui, voue à son père Apollon une haine sans borne. Il n'a qu'un but, le détruire, l'anéantir... en lisant son histoire, on se surprend tout à coup à prendre son parti. On découvre un autre Stryker : juste, droit, avec un cœur brisé, des sentiments et surtout, un grand sens de l'honneur. Abattre un ennemi déjà à terre, la torture, tout ça n'est pas pour lui et il n'a que du mépris envers ceux qui s'adonnent à ces pratiques.

        Avec le passé de Stryker, on rencontre Zephyra. Ce n'est pas sa femme (la mère d'Urian) mais celle que son père, Apollon, l'a obligé (par la menace) à abandonner pour une autre que le dieu a choisie à sa place. Stryker, jeune à l'époque, n'a pas eu d'autre choix que d'obéir. Et il y a Médée, sa fille, dont il ignorait l'existence... A l'origine, Médée comme d'autres Apollites, pratiquait le Culte de Pollux et avait donc choisi de mourir à 27 ans. Mais une tragédie va la faire basculer dans le rang des Daimons... elle nourri une haine profonde envers l'humanité, et on la comprend par tous les dieux !

    Coup de chapeau à Sherrilyn Kenyon qui nous fait apprécier un individu que l'on déteste pourtant, ou pas, depuis le début.

    One silent Night, c'est aussi l'ouverture d'un nouveau cycle (qui ne commence pas avec Le Prédateur de rêve, comme on peut le lire parfois). Et bien sûr, plusieurs choses changent : une myriade de nouveaux personnages tous aussi mystérieux les uns que les autres (Jared, Nimrod...), un nouveau panthéon que beaucoup attendaient, de nouveaux ennemis et surtout LA révélation sur Nick ! Tellement inattendue, une scène tellement spontanée qu'on ne peut pas s'empêcher de lancer un "Oh my Gods !"Dark-Hunters #16 - One Silent Night / Le Silence des Ténèbres Cette scène, c'est la grande surprise ! Le choc du roman.Au-delà de l'histoire de Stryker... c'est aussi un fragment de celle de Nick...

    Mais ma scène préférée reste le moment où, perdu car sa fille est menacée de mort, Stryker vient demander de l'aide à Acheron... Parce qu'il n'a tout simplement personne d'autre à qui le demander. Urian refuse, et on s'en serait douté. Mais un proche de Nick (je ne dévoilerais pas qui) est aussi en danger... alors en dépit de leurs différents, il se joint à eux dans le combat... un moment émouvant, surtout avec l'apparition de "fantômes" dont l'un d'entre eux va complètement déstabiliser Acheron...
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :