• L'inconsolé, de Mélissa Restous

    L'inconsolé, de Mélissa RestousRésumé : Au cœur du XIXème siècle, Sacha Gabrilov, vampire arrogant et décadent, parcourt le monde en compagnie d’Henri Duplessis. Lorsque la route des deux dandys les amènent jusqu’en France, ils deviennent rapidement la coqueluche de tout Paris. Au cœur de ces mondanités, Sacha remarque la jeune et innocente Louise Delorme. Le somptueux vampire n’a alors plus qu’un désir : se rapprocher de la jeune fille afin de la posséder et de la pervertir. Dans l’ombre, l’immortel engage alors un jeu dangereux…


    Voilà un moment que je n'avais pas lu un roman publié par Les Éditions du Petit Caveau. Pointilleuse sur la littérature vampirique, je dois dire que jusqu'ici, sauf très rares exceptions, je trouve toujours mon bonheur dans les recoins de cette très belle édition.

    L'histoire de Sacha et Henri au premier abord, reste une histoire de vampires "classique" - seul petit bémol pour moi, qui n'en est pas un pour tout le monde, les vampires créés par Mélissa Restous ne semblent pas craindre les rayons du soleil. Mais ce détail ne porte pas préjudice au récit,. C'est malgré tout un choix peu conventionnel lorsque choisit de dépeindre ces êtres immortels. Ce détail mis à part, ils correspondent à ce que devraient être ces créatures (de la nuit).
    Au fur et à mesure des pages, le récit prend un tournant inattendu - que je ne dévoilerais donc pas - qui rend la lecture plus passionnante qu'elle ne l'était pourtant au départ. Je ne m'y attendais pas.

    Les deux hommes, en parfaits prédateurs perfectionnés par des décennies de chasse et de tueries arrivent donc à Paris. Ils vont habilement se faire une place et charmer le milieu aristocratique parisien. Et lorsque Sacha croise la jeune Louise, elle devient aussitôt son obsession. Une obsession presque irrationnelle. Pourquoi elle ? Quelque chose chez la jeune femme l'attire invariablement, si bien qu'il ira jusqu'à la sauver au lieu de la sacrifier. Peut-être est-il d'ailleurs en train de sacrifier un fragment de lui-même... ou pas. 
    Un thème récurrent - et donc quasiment incontournable - dans ce type de littérature est subtilement mis en avant : la solitude du vampire. L'idée d'éternité séduit mais devient insoutenable au fil du temps lorsqu'il s'agit de la vivre seul. Ainsi Henri commence à percevoir Louise comme une rivale auprès de Sacha. De son côté, Sacha imaginant de moins en moins ne plus avoir Louise à ses côtés, ne verrait aucune objection à remplacer son comparse. Mais quel lien étrange  lie Sacha et Louise en dépit de leur couple improbable, de leur attirance destructrice pour l'un comme pour l'autre ?
    Pour le savoir, plongez-vous dans l'histoire de L'Inconsolé.

    La petite note qui m'a beaucoup plu : Sur le quatrième de couverture, il est écrit que Mélissa Restous aime et a étudié la littérature du XIXème siècle. Chacun des chapitres s'ouvre d'ailleurs sur la citation d'un texte d'auteur de cette période. Et même si ce sont l'histoire de l'art et l'archéologie qui ont eut finalement raison de moi, j'ai un gros faible pour la littérature du XIXème également (je prévois plusieurs chroniques d'ailleurs) et pour cette époque en général. Aussi, j'ai vraiment apprécié croiser dans ces pages, Théophile Gautier en personne ainsi que ce cher Musset, avec qui Louise et Sacha partageront un verre d'absinthe.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :