• Le Chant des Sorcières T2, de Mireille Calmel

     Le Chant des Sorcières (Tome 2)


    Résumé
    : Hiver 1484. A la cour d’Hélène de Sassenage, la jolie Algonde, parée de somptueuses robes, impressionne par sa vivacité d’esprit et sa grâce. Et pourtant... la jeune fille regrette le temps des sabots et des meules de foin, le temps des promesses de bonheur avec son Mathieu tant aimé.
    Aujourd’hui, Algonde doit se garder de bien des dangers. Tandis que les courtisans s’amusent, les pièces du jeu se mettent en place. Tout peut lui être un piège, fomenté par Mélusine pour accomplir ses plans retors, ou par l’horrible Marthe, dont la noirceur d’âme semble n’avoir pas de limites... Et dans le secret du ventre d’Algonde grandit déjà celle qui détiendra le pouvoir de tout faire basculer.
    Bien et Mal vont encore une fois s’affronter, et Algonde a beau redouter et refuser le destin qu’on lui a tracé, elle ne pourra rien éviter : le combat sera terrifiant.

    Je retrouve Algonde à la cour de Philippine/Hélène de Sassenage. Pour lui sauver la vie et le protéger de la cruauté et l'influence de Plantine - toujours dissimulée sous les traits de Marthe - elle a laissé Mathieu derrière elle. Il l'a abandonné en premier, lui qui ne sait pas, ne comprend pas ce qu'elle a dû sacrifier. A présent, Algonde doit veiller sur Hélène, veiller à ce qu'elle porte un enfant du prince Djem comme l'a annoncé la prophétie. Ce dernier est pourtant toujours prisonnier des Hospitaliers et de Philibert de Montoison. Mais plus que tout autre chose, Algonde tente de piéger Marthe.

    Mireille Calmel nous emmène aussi en Orient, en Egypte puis en Terre Sainte, aux côtés de deux peronnes qui j'ai de plus en plus appris à aimer. Enguerrand, l'ami d'enfance d'Algonde et Mathieu qui, bien qu'il soit de sang noble, souffre aussi de son statut de "bâtard" et Mounia, l'épouse traîtresse de Djem.  Étrange comme au départ j'avais perçu Mounia comme une ennemie capable de faire échouer la mission d'Algonde ! En réalité, son destin est lié à celui d'Enguerrand, et tous les deux auront eux aussi un rôle à jouer dans l'accomplissement de la prophétie des Hautes Terres.

    Ce qui est frustrant pour moi, la lectrice - mais c'est aussi ce qui me tient en haleine - c'est de voir tous ces personnages, ses couples, évoluer vers un même but dans des pays si éloignés sans savoir justement qu'ils pourraient s'entraider. Tout au long de la lecture, j'ai espéré, attendu l'instant où tous se retrouveraient. A cet instant, la prophétie pourra se réaliser.

    Il y a donc beaucoup de révélations, certaines plus innatendues que d'autres, dans ce second volet du Chant des Sorcières. Notamment concernant Jeanne de Commiers dont la mémoire revient lentement. Elle sait comment contrer Plantine mais est bientôt rattrapée par la fée...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :