• Lords John #1 - Une affaire privée, de Diana Gabaldon

    Lords John #1 - Une affaire privée, de Diana GabaldonLondres, 1757. Par une belle matinée de la mi-juin, John Grey émerge de son club de gentlemen, le Beefsteak, en plein désarroi.
    Jeune aristocrate et haut gradé de l'armée de Sa Majesté britannique, il vient d'assister à une scène on ne peut plus " shocking "... Ses efforts pour éviter un scandale susceptible de détruire sa famille sont toutefois interrompus par une affaire plus urgente encore : la Couronne le charge d'enquêter sur le meurtre brutal d'un compagnon d'armes, soupçonné de haute trahison. Contraint de mener de front les deux investigations, le major Grey se trouve emporté dans un réseau de traîtrises politiques et sentimentales qui touche toutes les strates de la société... et menace tout ce qui lui tient à coeur. Des lupanars sordides du monde de la nuit aux salons d'apparat de la noblesse en passant par les entrepôts de la puissante Compagnie des Indes orientales, Lord John se lance sur la piste d'un mystérieux valet de pied et d'une non moins intrigante femme en robe de velours vert...

    Si vous aimez le personnage de Lord John dans la série Outlander (Le cercle de pierres), je vous conseille de vous lancer dans les livres de la série qui lui est entièrement consacrée. Une affaire privée est paru en 2005 en France (Presses de la cité). Je l’ai et acheté dès sa sortie. Malheureusement c’est un livre qui avait disparu de ma bibliothèque (prêté et jamais rendu), et il m’a fallut longtemps avant de le retrouver (il n’est plus édité) pour le relire et pouvoir vous en parler plus clairement.

    De la série  Lord John, les nouveaux lecteurs de la série, poussés par l’arrivée de l’adaptation à la télévision, connaissent surtout la dernière parution chez Presses de la cité, Le prisonnier écossais, qui est en réalité, le dernier de la série. Tous les livres des aventures de Lord John  s’insèrent si on se penche sur la chronologie, à des endroits précis par rapport au livre de la série d’origine, nous donnant ainsi des éléments jusqu’ici manquants sur l’un des personnages secondaires majeurs de la série Outlander

    Une affaire privée se passe après Culloden et après Ardsmuir, alors que Jamie est alors en Angleterre, employé chez Geneva. Même s’il est souvent évoqué par Lord John qui ne parviendra jamais vraiment à le sortir de son esprit, on ne rencontre pas l’écossais.

    Le jeune Lord John est à ce moment précis, encore hanté par le souvenir de son amant, Hector, tombé sur le champs de bataille de Culloden. Mais il bataille aussi pour éviter de penser à un autre homme. Fils chéri par sa mère, on le découvre aussi très proche de sa jeune cousine qui doit bientôt convoler en justes noces. Mais le promis n'est peut-être pas aussi innocent qu'il ne le laisse paraître et notre cher John va tout faire pour que la disgrâce ne s’abatte pas sur la jeune fille.
    C’est une véritable enquête policière dans les quartiers chauds de Londres que nous offre Diana Gabaldon. Elle prouve qu’elle maîtrise aussi ce genre littéraire, avec toujours autant de précisions dans les détails et des recherches minutieuses pour coller au plus près de la véracité historique. Elle fait entrer le lecteur dans la très sélective Confrerie de l'Epée, qui va encore poursuivre Lord John de nombreuses années, puisque certains de ses membres sont présents  dans L’Echo des Cœurs Lointains.
    Pour ceux qui ont avancé dans la série Outlander, c'est en poussant les portes de cette Confrérie que vous y croiserez Percy Wainwright et assisterez à sa première rencontre avec Lord John.
    L'intrigue touche la famille de Lord John, ce qui nous permet de mieux cerner et comprendre le personnage et sa situation, compliquée à cette époque. Si sa mère semble connaître les penchants de son fils (rien de clairement dit, mais quelques répliques amusantes entre eux le laisse supposer), on le voit constamment lutter pour cacher son homosexualité à ses proches ou aux soldats qu'il dirige. A une époque où cela valait la prison ou la corde, mieux vaut en effet qu'il soit prudent, même si son statut de noble pourrait, peut-être, le protéger un peu.
    Lord John n'a pas changé en grandissant, il semble toujours près à prendre des risques pour ceux qu'il aime, mais n'hésite pas non plus à tendre la main à de parfaits étrangers.

    Ce livre est à lire absolument, si on vous avez une certaine addiction aux livres de Diana Gabaldon.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :